Mais quelle idée de faire des images avec un appareil photo soulevé par un cerf-volant !

Pourquoi privilégier ce dispositif pour tenter de reproduire la vue de l'oiseau ?
video

Tout d'abord par SIMPLICITE : expliquée en image ici, la méthode est probablement la plus efficace pour faire "voler" un appareil photo sans technologie capricieuse: un peu de vent, un cerf-volant, stable, un appareil photo et c'est parti !
Depuis plusieurs années j'organise des séances d'initiation l'été pour les estivants. Aucune compétence spécifique n'est nécessaire: juste un peu d'attention pour ne pas gêner les autres.

Mais aussi car la pratique est SANS NUISANCE: respectueuse des autres et de l'environnement. pas de bruit, pas de grosse batterie à emporter. Soyons sincère il faut quand même une pile pour l'appareil photo et pour la commande de la nacelle ! Mais l'essentiel de l'énergie est fournie par... le vent pour soulever l'appareil ! une fois lancé, le cerf-volant peut rester plusieurs heures en l'air et il suffit alors de profiter du vent et de la lumière.

Et surtout, la pratique est plaisante et CONVIVIALE : plaisante tout d'abord car il s'agit de prendre l'air et de profiter des éléments pour faire voler un cerf-volant. Lequel est non-intrusif et vole, visible par tous, comme une invitation à venir voir, partager l'instant et poser les questions. "c'est vous qui l'avez inventé ?" "C'est une caméra que vous avez là ?" "ça passe sur quelle chaine ?".... ;-). Nous sommes habitués: cela fait partie des questions récurrentes !

Parce ce qu'elle est sure: la technologie mise en œuvre est simple et donc fiable. quelques principes de précaution suffisent et les situations de désagrément sont rarissimes.
Cette technique de prise de vue remonte à la fin du XIXe siècle. Il est facile d'imaginer que les modalités ont évolué depuis cette époque, tant au niveau des appareils photos que des cerfs-volants utilisés. Néanmoins, le principe reste inchangé: le cerf-volant, soulève l'appareil photo jusqu'à l'altitude souhaitée pour la prise de vue. Le photographe reste au sol, en contact avec son sujet et contrôle l'image sur un écran lui renvoyant la vue de l'appareil. A chaque force de vent correspond un cerf-volant différent.
Avec l'expérience, l'utilisateur peut maintenir l'appareil photographique en position stable, ou le déplacer vers le haut ou le bas en variant la longueur de ligne, et latéralement en se déplaçant au sol.